ACTU TECHNO

A la découverte du réseau téléphonique RTC

Le besoin en communication est essentiel pour les Hommes. Les moyens pour établir le contact se sont développés au cours du temps. Du feu aux emails, en passant par le papier, le téléphone ou la radio, de nombreuses évolutions nous ont permis de communiquer entre nous.

Aujourd’hui, Bazile Telecom revient sur le réseau téléphonique historique : le RTC !

Les origines du téléphone

Alexander Graham Bell est historiquement le père fondateur du téléphone. En effet, il a déposé son brevet deux heures avant l’Italien Meucci et est resté dans l’Histoire pour cela.

La mère et la femme de Graham Bell étaient malentendantes. C’est en cherchant une solution pour améliorer leur quotidien que, en juin 1875, après des années de recherches et différentes expériences, il fait une découverte. En effet, il s’aperçoit qu’un fil électrique peut reproduire un son correspondant à la vibration d’un ressort d’acier. A ce moment-là, le scientifique comprend qu’un courant électrique continu pourrait être modifié pour reproduire une parole. C’est ainsi que, après plusieurs mois de travail, en mars 1876 à Boston, les premières paroles transmises à distance ont pu être écoutées. Sur cette machine baptisée le vibraphone, les premières paroles sont adressées à son assistant : « Mr Watson, venez vite !« .

 

© http://telephonesanciens.org

Par la suite, dans les années 1880, Aderun ingénieur français, perfectionne le système inventé par Graham Bell. Ce téléphone est composé de trois éléments pour communiquer : un microphone pour parler et deux écouteurs placés sur les côtés pour entendre l’interlocuteur. Le téléphone Ader est le premier fixe à titre privé en bois et métal. Il sert alors à appeler des opératrices mettant l’abonné en relation avec le numéro demandé.

 

Ainsi débuta l’ère des opératrices. Les communications passaient par des centraux téléphoniques manuels. Le premier central téléphonique est né aux Etats-Unis, à New Haven, sous la licence de l’entreprise de Mr Bell. Grâce à un système de cordons souples, les opératrices prenaient des appels d’abonnés pour les mettre en relation avec une autre personne. Le fonctionnement de ce service était complexe et la limite de portée était faible.

Le sketch très célèbre de Fernand Reynaud « le 22 à Asnières » image à la perfection l’époque des opératrices dites « Les demoiselles du téléphone ».  Dans ce sketch, Fernand Reynaud souhaite parler au numéro 22, à Asnières. Mais les opératrices font passer devant lui des demandes internationales. Excédé de patienter, il demande un numéro à New York, puis demande, à l’opératrice américaine,… le 22 à Asnières !

 

Dans les grandes villes, en 1884, les installations des cabines téléphoniques commencent. Ce service est rendu au grand public. 

 

Puis, dans les années 1920, arrivent les premiers téléphones fixes à cadran tournant à 10 chiffres. L’abonné peut lui-même composer le numéro de la ligne souhaitée. Depuis, le design s’est perfectionné et modernisé. Des progrès technologiques ont également eu lieu. Ainsi, durant les années 2000, les téléphones filaires à cadran ont été progressivement remplacés par des téléphones sans fil. Ces derniers permettent un déplacement entre la base et le combiné.

 

L’arrivée du RTC

  • Le RTC et ses avancées 

Celui que l’on considère aujourd’hui comme le réseau historique, le Réseau Téléphonique Commuté (RTC), s’engage autour des années 80 en France. A cette époque, les Français se sont rapidement équipés grâce à un grand plan de déploiement du réseau de France Telecom. Ainsi, ils ont pu brancher dans leur salon un téléphone fixe à la fameuse prise « T ».

Le réseau RTC est le réseau historique des téléphones fixes. Il fonctionne comme suit : un poste d’abonné est relié à un commutateur téléphonique du réseau public par une paire de fils alimentés en batterie centrale. Les commutateurs téléphoniques sont ensuite reliés entre eux par liens. Pour des communications locales, les transmissions se font directement depuis les centres locaux. En revanche, pour des communications vers des postes plus éloignés, il faut passer par des centres régionaux voire internationaux, reliés entre eux par d’autres lignes. 

 

Dans les années 80, les télécoms disposent d’un réseau bien implanté et amorcent un développement de nouveaux services. C’est en 1981 que, grâce aux débuts de la fibre optique, le minitel apparaît en France. Le réseau fonctionnera jusqu’en 2012.

D’après l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP), nous comptons encore, en 2018, environ 38,5 millions d’abonnements à un service téléphonique sur le réseau RTC.

 

  • Les box Internet 

L’arrivée des box internet a perturbé le réseau RTC. La box a pour but principal d’établir une connexion Internet via un ordinateur. Par la suite, ces box été améliorées et sont porteuses de réseau pour tous les terminaux technologiques d’une maison.

Ces boîtiers, mis sur le marché Français en 2002, incluent plusieurs services. On trouve bien sûr l’Internet, mais aussi la télévision et la téléphonie. La première box a été la « Freebox », de l’opérateur Free.

C’est avec l’arrivée de ces box trois services, ou « triple play » (Internet, télévision et téléphonie) que le réseau RTC a commencé à reculer dans les foyers français. Néanmoins, de nombreux foyers ne souhaitent pas de connexion Internet et 16% n’ont pas souscrit à un abonnement Internet dû au coût que cela génère.

 

L’avenir du RTC

  • Un arrêt programmé  

En 2016, Orange, ex-France Telecom, annonce son intention de tourner la page d’une technologie qui devient obsolète. Orange décide l’arrêt progressif du RTC en raison de son obsolescence. Le réseau devient de plus en plus difficile à maintenir. Tant dans la fabrication des équipements nécessaires au fonctionnement de réseau que dans les coût de maintenance trop élevé. A terme, d’après Orange, il serait impossible de garantir une bonne qualité de service avec le RTC.

 

  • Qu’est ce que cela change ?

L’arrêt du RTC ne veut absolument pas dire arrêt du téléphone fixe. Les utilisateurs pourront toujours contacter leurs proches via leur téléphone fixe. En revanche, le combiné ne sera plus branché sur la prise téléphone en forme de « T » mais devra être branché sur un autre matériel, ou relié à une autre solution réseau.

Concrètement, les utilisateurs du réseau RTC devront souscrire un abonnement auprès d’un opérateur internet ou privilégier un autre abonnement pour ne pas perdre leur numéro de téléphone fixe. 

 

  • Quel est le calendrier ?

Cet arrêt est bien évidemment progressif. A compter du quatrième semestre 2018, mi-novembre, il ne sera plus possible de souscrire un nouvel abonnement sur le RTC.

Par la suite, et jusqu’à fin 2023, le réseau RTC va être débranché. Pour ce faire, Orange a délimité les arrêts progressifs en secteur géographique. 

Si vous avez des questions sur l’arrêt du réseau RTC, n’hésitez pas à nous joindre au 04 42 12 64 61.
Nous répondrons à toutes vos questions et vous proposerons la meilleure solution, sans passer par une box internet.

Appelez nous au 04 42 12 64 61

 

La mise en relation chez Bazile Telecom

Comme les opératrices du 22 à Asnières, des années 50, Bazile Telecom propose à ses abonnés la mise en relation avec leurs correspondants. Nos « assistants d’intervention et d’écoute » vous relient à vos proches en un instant. Demandez-nous l’activation de ce service et communiquez les numéros de vos proches lors de la souscription. Le service est inclus dans l’abonnement.

Il s’agit d’un service de mise en relation unique en France. Vous êtes mis en relation avec le correspondant de votre choix sans avoir à retrouver ou à composer le numéro et cela 24h/24 et sans surcoût.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre inscription a été enregistrée

Nous rencontrons une diffculité pendant l'enregistrement de votre inscription. Veuillez réessayer.

will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.